L’institut HLM de la RSE a pour vocation d’étudier et d’accompagner la mise en oeuvre de démarches RSE au sein du mouvement Hlm. De nombreux acteurs du secteur se sont appropriés une telle démarche, en ont fait, pour certains, le cadre structurant de leur projet d’entreprise ; des référentiels de reporting sectoriels, tels que Eurho-GR, ont vu le jour. La RSE est ainsi perçue comme une clé de la modernisation et de l’adaptation du secteur, voire un levier de performance et de résilience. Toutefois, la nécessité d’une telle démarche pour un secteur dont les finalités sociétales sont extrêmement fortes reste une interrogation.

De manière ouverte, cette étude a voulu soulever ces questions : La RSE n’est-elle pas qu’un phénomène de mode ? Apporte-t-elle vraiment quelque chose de nouveau ? Et d’ailleurs, qu’apporte-t-elle ? Quelle efficacité entraîne-t-elle dans les organisations ? La RSE a-t-elle vraiment une utilité pour les organismes Hlm, par nature porteurs de valeurs sociales ?

Mission

La méthode suivie pour cette analyse a reposé sur les éléments suivants :

  • L’identification en lien avec l’USH et l’Institut Hlm de la RSE, de 7 organismes Hlm représentant d’une diversité d’acteurs et de démarches ur la base de leur maturité RSE, du type de structure (OPH, ESH, coopérative) et de leur implantation géographique. Les 7 organismes retenus ont été : aquitanis, les Foyers de Seine-et-Marne (FSM), Notre Cottage, Reims Habitat, Sarthe Habitat, SIA, Société Dauphinoise pour l’Habitat (SDH).
  • Une visite de chaque organisme d’une journée, précédée d’une analyse documentaire, pour rencontrer les acteurs internes de la démarche (Direction Générale, directions de la clientèle, du patrimoine, etc.)
  • La réalisation d’une grille d’évaluation des bénéfices associés à la RSE et des facteurs clefs de succès, afin d’assurer une lecture claire et partagée dans l’approche des différentes démarches RSE observées.

Résultats

Les principaux enseignements de cette étude ont été les suivants :

  1. La RSE est perçue comme un cadre structurant pour aider les organismes Hlm à se réinventer dans un contexte d’attentes croissantes ;
  2. Quatre dimensions fortes caractérisent la RSE au sein des organismes Hlm : l’ancrage territorial, l’innovation technique et environnementale, l’ouverture aux parties prenantes et la dynamique managériale ;
  3. Pour un organisme Hlm (versus une entreprise classique), la RSE se caractérise spécifiquement par son caractère transformationnel et son rapport à l’innovation et à l’expérimentation;
  4. La RSE est reconnue par les organismes comme un vecteur de performance et de qualité.

Le rapport de l’étude est disponible ici.