Entre quête de valeur ajoutée, de qualité environnementale et sociale, le secteur agroalimentaire wallon est aujourd’hui en pleine mutation. Le marché se structure, et les collectivités, qui constituent un levier de commande publique intéressant, ainsi que les agriculteurs, transformateurs et distributeurs, souhaitent répondre à cette demande.

La réussite d’une stratégie alimentaire durable repose sur la capacité à faire travailler ensemble différents acteurs représentatifs du territoire et des différents maillons d’une filière : organismes publics, organisations professionnelles du secteur agricole et alimentaire, ou opérateurs économiques privés.

Fort de ce constat, le Bureau Économique de la Province de Namur a souhaité établir un diagnostic du métabolisme alimentaire et se doter d’une feuille de route ambitieuse pour son territoire afin de construire un système alimentaire plus durable, plus résilient et composé de chaines de valeur mieux distribuées et plus équilibrées.

Mission

UTOPIES a accompagné le Bureau Économique de la Province de Namur dans l’élaboration de sa nouvelle stratégie alimentaire, sur les phases de diagnostic, de concertation et de vision stratégique. La démarche a consisté à :

  • Construire un diagnostic du métabolisme alimentaire local ;
  • S’entretenir au sujet des freins et leviers à la relocalisation des filières alimentaires, avec 10 organisations professionnelles ou opérateurs économiques namurois, permettant de mettre en lumière les défis à relever en matière de durabilité des pratiques agricoles, de conditions de la réussite afin de massifier l’offre en produits durables, et de répartition de la valeur ;
  • Permettre la compréhension fine du système alimentaire local, grâce à l’outil LOCANOMICS®, pour comprendre les filières actuelles sur l’ensemble de la chaîne de valeur, leur poids économique et environnemental et les opportunités de relocalisation vers un objectif de 50% d’autonomie par la réorientation des exportations ;
  • Identifier les noeuds d’échange à activer afin de relocaliser la production, et différentes approches complémentaires à mener dans la logique d’un redéploiement productif, notamment par le biais des parentés productives entre certaines familles de produits
  • Évaluer l’empreinte environnementale (matières et carbone) de la Province de Namur liée essentiellement à la consommation de produits transformés issus des industries agroalimentaires
  • Cibler les leviers prioritaires permettant de relocaliser durablement la production et la transformation agricole : pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement et de la santé humaine, maillage du territoire avec des outils de taille intermédiaire, meilleure répartition de la valeur sur les différents maillons des filières, …
  • Aider à construire une feuille de route pour partager les enseignements avec les communes et autres parties prenantes du système alimentaire namurois.

Résultats

Ces travaux ont permis d’aboutir à la formulation d’une feuille de route pour la relocalisation des filières namuroises, soumis à l’appréciation des communes et entreprises du territoire. Ceci a permis également d’aiguiller la stratégie d’investissements du Bureau Économique de la Province de Namur.