Vers une nouvelle attitude, rebelle et bienveillante, qui crée de la valeur pour l’entreprise et redonne du sens au travail

 

Trop souvent, le déploiement des démarches RSE et développement durable dans les entreprises pâtissent d’un double syndrome : d’une part le sujet semble motiver profondément un certain nombre d’individus volontaires qui y voient la possibilité de redonner du sens à leur travail voire aux métiers de l’entreprise, et d’autre part les efforts pour « animer » de l’extérieur ces réseaux de « correspondants » ou « ambassadeurs » RSE échouent faute de dynamique interne au groupe, et du fait aussi que la démarche RSE apparaît à beaucoup rébarbative, très orientée sur la conformité à des standards ou à des réglementations, mais peu synergique avec les priorités « business ».

Navigation

 

 

 

Dans ce contexte, le mouvement qui émerge un peu partout dans le monde autour du « Corporate hacking » nous paraît extrêmement prometteur car rendant totalement le pouvoir aux équipes des entreprises pour changer ce qui leur semble devoir l’être, d’une manière résolument positive et ascendante qui fait de chacun un intra-preneur en puissance.