COUPE DU MONDE FÉMININE FRANCE 2019
Études des impacts socio-économiques et environnementaux

La Coupe du Monde Féminine de la FIFA France 2019™ a eu lieu du 7 juin au 7 juillet 2019. Neuf stades ont vu s’affronter 24 équipes lors de 52 matchs et ont accueilli plus de 1,2 million de spectateurs. Le Comité Local d’Organisation (COL) de la FIFA a mandaté UTOPIES pour réaliser les études d’impacts socio-économiques et environnementales, études cruciales pour comprendre et quantifier l’héritage d’un tel événement.

Mission

L’objectif de ces études a été de calculer le poids économique brut et la plus-value nette de l’événement (à partir d’impact directs, indirects et induits), ainsi que l’empreinte carbone, eau et matières générée par l’événement.

L’étude a également dressé le bilan des quinze engagements écoresponsables, dans la lignée de la charte signée avec le Ministère des Sports et WWF.

Pour obtenir une profondeur d’analyse pertinente, le modèle LOCAL FOOTPRINT® a été mobilisé et calibré sur 9 villes hôtes différentes.

L’étude d’impact a nécessité – pour chacun des territoires hôtes – de collecter les flux monétaires (dépenses, investissements, salaires, taxes…) et physiques (transports, déchets, énergie, eau…) afin d’estimer leurs répercussions économiques et environnementales propres.

Pour connaître le comportement des « spectateurs » ayant assisté aux matchs (ou aux Village FIFA™ Fan Experience), une enquête web a également été envoyée après la compétition. Complétée d’une recherche documentaire élargie (auprès des Comités Régionaux du Tourisme des régions concernées, de l’OpenData INSEE, etc.), cette enquête a permis d’évaluer les grands flux monétaires de l’événement.

Résultats

Cette étude a permis de fournir un compte rendu détaillé des réalisations et impacts issus des efforts de la Fédération Française de Football et des villes hôtes et sert de base pour faire de la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ un événement qui soit le plus durable possible. Cette étude met ainsi en lumière :

  • 284 millions d’euros de poids économique brut
  • 108 millions d’euros de plus-value nette pour l’économie nationale
  • Un retour sur investissement entre 2 et 20€ pour chaque € dépensé dans les villes hôtes
  • 340 000 tonnes de CO2 émises
  • 6,4 tonnes de nourriture récupérées ou recyclées
  • 73% de déplacements de spectateurs en transports en commun ou mobilité douce

Lire le rapport d’étude publié par la FIFA et la FFF

NOS SERVICES